Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En images !

Les bonnes nouvelles vues par le célèbre designer, fondateur de l’Agence « Carré noir », Gérard Caron...


Recherche

Une action de :

  
Autres actions de L'Elan :
 


Partenariats

"La Gazette des bonnes nouvelles" se joint au "Blog des bonnes nouvelles" 


Pour vous abonner à la Gazette, envoyez un email à gazette.dbn@free.fr

 

Février 2015

Lire la Gazette N° 88 >>

 

Janvier 2015

Lire la Gazette N° 87 >>

 

Décembre 2014

Lire la Gazette N° 86 >>

 

Novembre 2014

Lire la Gazette N° 85 >>

 

Octobre 2014

Lire la Gazette N° 84 >>

 

Septembre 2014

Lire la Gazette N° 83 >>

 

Juillet - août 2014

Lire la Gazette N° 82 >>

 

Juin 2014

Lire la Gazette N° 81 >>


Mai 2014

Lire la Gazette N° 80 >>

 

Avril 2014

Lire la Gazette N° 79 >>

 

Mars 2014

Lire la Gazette N°78 >>

 

Février 2014

Lire la Gazette N°77 >>

 

Janvier 2014

Lire la Gazette N°76 >>

 

Décembre 2013

Lire la Gazette N°75 >>

 

Novembre 2013

Lire la Gazette N°74 >>

 

Octobre 2013

Lire la Gazette N°73 >>

 

Septembre 2013

Lire la Gazette N°72 >>

 

Juillet - août 2013

Lire la Gazette N°71 >>

 

Juin 2013

Lire la Gazette N°70 >>

 

Mai 2013

Lire la Gazette N°69 >>

 

Avril 2013

Lire la Gazette N°68 >>

 

Mars 2013

Lire la Gazette N° 67 >>

 

Février 2013

Lire la Gazette N°66 >>

 

Janvier 2013

Lire la Gazette N°65 >>


Décembre 2012

Lire la Gazette N°64 >>


Novembre 2012

Lire la Gazette N° 63 >>

 

Octobre 2012

Lire la Gazette N° 62 >>

 

Septembre 2012

Lire la Gazette N° 61 >>

 

Juillet - Août 2012

Lire la Gazette N° 60 >>

 

Juin 2012

Lire La Gazette n°59 >>

 

Mai 2012

Lire La Gazette n°58 >>


Avril 2012

Lire La Gazette N°57 >>


Mars 2012

Lire La Gazette n°56 >>


Janvier 2012

Lire la Gazette N° 54 >>

 

Décembre 2011

Lire la Gazette N°53 >>

 

Novembre 2011

Lire la Gazette N° 52 >>

 

Octobre 2011

Lire la Gazette N° 51 >>

 

Septembre 2011

Lire la Gazette N° 50 >>

 

Août 2011

Lire la gazette N° 49 >>

 

Juin 2011

Lire la Gazette N°48 >>

 

Mai 2011

Lire la Gazette N°47 >>

 

Avril 2011

Lire la gazette n°46 >>

 

Mars 2011

Lire La Gazette n°45 >>

 

Février 2011

Lire La Gazette n°44 >>

 

Janvier 2011

Lire La Gazette n°43 >>

 

Décembre 2010

Lire La Gazette n°42 >>

 

Novembre 2010

Lire La Gazette n°41 >>

 

Octobre 2010

Lire La Gazette n°40 >>

 

Septembre 2010

Lire La Gazette n°39 >>

 

Juillet - août 2010

Lire La Gazette n°38 >>

 

Juin 2010

Lire La Gazette n°37 >>

 

Mai 2010

Lire La Gazette n°36 >>

 

 

 

 

   Ecoloptimiste   

 

 

logo_blog_lantin_160-copie-1.png

 

 

logo_bonnes_nouvelles_du_jour.gif

 

 

la-une-des-bonnes-nouvelles

 

 

Le Petit Optismite 

Le-Petit-Optimiste

 

 

partenaire-bonnes-nouvelles.gif

9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 23:49

http://farm3.staticflickr.com/2546/4126629892_9a35e5dfd2_m.jpg

 

Chaque fois qu'il nous arrive un événement traumatique, notre univers personnel est à ré inventer. Chercher du sens, là où tout semble être devenu mouvant. C'est bien ce qui fait de nous des êtres en mouvement. Sans mouvement, plus de vie, ou si peu...

 

Lorsque c'est à l'échelle du monde que les fondations semblent vasciller, quel pouvoir avons-nous pour tenir encore debout? Autour de nous, des proches perdent leur travail, d'autres sont contraints de s'expatrier. Les nouvelles qui nous arrivent sont anxiogènes. Alors, il reste une alternative, celle de faire rempart, avec ce que nous avons de non destructible, parce qu'immatériel... Notre volonté d'être envers et contre tout du côté de la lumière, de la beauté et de la bonté. Et acter cette volonté. par de touts petits gestes. Que chacun d'entre nous peut accomplir.

 

Je sais, pour le pratiquer et le recevoir, ce que peut générer un sourire, une main tendue, un geste de soutien. La force de la solidarité, en ce jour de fin de Téléthon. La force de la conviction d'être dans des actes justes et nobles également. A l'image de la "Dame de Rangoon", Aung San Suu Kyi, de Gandhi, et de tant d'autres, dont le nom même n'est pas connu, mais qui oeuvrent au quotidien, par une farouche conviction que chacun  est le frère en humanité de l'autre. Que cet autre qui tombe peut être relevé. En conscience.

 

Et si tout ceci peut sembler naïf, angélique, cela a au moins le mérite de remettre l'Autre à sa vraie place. Puisque "nous sommes toujours l'Autre d'un Autre"...

Repost 0
Published by Sylviane Sarah Oling - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 17:11

 

Fotolia_25144301_XS.jpg
Des événements exceptionnels révèlent parfois des qualités exceptionnelles chez des gens dont l'existance était ordinaire. Ces derniers jours,  des faits divers à l'issue heureuse nous a donné plusieurs exemples de ces personnes, devenues soudainement héros, et malgré elles.
Parmi elles, cette fille de 13 ans qui a arraché son petit frère de 5 ans des mains de son ravisseur. Celui-ci avait tenté d'enlever le garçon qui jouait en bas de son immeuble. La soeur du garçon a entendu les cris de l'autre frère qui l'appelait ; elle n'a pas hésité à descendre et à pousser l'agresseur pur l'empêcher de s'emparer du petit frère et de l'amener dans le grenier de l'immeuble. Ce qui ne fut pas chose facile. "Je l'ai pris dans mes bras et j'ai couru dans les escaliers, mais l'homme nous a poursuivis et m'a fait tomber en m'attrapant par la jambe", explique-t-elle.
Parmi elles, aussi, cette  Chinoise, mère de famille, qui a risqué sa vie pour sauver celle d'une fillette. La jeune femme se serait précipitée pour tenter de rattraper une enfant de deux ans tombée du 10e étage d'un immeuble et aurait ainsi pu amortir la chute.
Saluons le courage et la présence d'esprit de ces héros ordinaires !
 
Repost 0
Published by Roxana Ologeanu-Taddei - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 19:09

Fotolia_10419040_XS.jpg

 

Après deux mariages "galères", j'ai retrouvé mon premier amoureux qui m'avait été interdit par mes parents, parce que nous n'étions pas de la même "classe sociale" !
Nous sommes enfin en train de reprendre notre "vraie vie", et c'est que du bonheur, que des portes qui s'ouvrent dans tous les sens, que du ciel bleu ...

Je voudrais lancer un message d'espoir à ceux pour qui "ça ne va pas"...

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:37

Fotolia_7735289_XS.jpg

Le cancer est la première cause de mortalité  chez l'homme et la deuxième chez la femme, après les maladies cardio-vasculaires. Mais a mortalité par cancer connaît en France une baisse qui s'est accélérée lors de la dernière décennie. Elle touche des personnes de plus en plus âgées, selon l'Institut national du cancer (InCA).

Cette baisse est due à l'amélioration du dépistage (sein, côlon, utérus), à la prise en charge thérapeutique ainsi que, pour certains cancers, à une meilleure hygiène de vie (moins d'alcool et de tabac, des aliments plus sains) et au rattrapage progressif du "retard français en ce qui concerne la prévention", comme le dit à l'AFP Dominique Maraninchi, président de l'InCA.

Parmi les cancers les plus fréquents, c'est le cancer colorectal qui a le plus baissé, grâce au dépistage.

Plus souvent atteint et courrant plus de risques d'en mourir, l'homme est celui chez qui la baisse du taux de mortalité, de 22% en 20 ans, est la plus notable, avec une accélération de la baisse (19% sur les dix dernières années). Chez la femme, la baisse a été régulière, de 14% sur 20 ans.

La mortalité par cancer touche surtout les personnes âgées, avec sur la période 2003-2007 71% des décès intervenant après 65 ans. La tendance d'ailleurs s'accroît : en 2010, 20% des décès par cancer toucheront des plus de 85 ans.


Sources :

L'Express

http://www.lexpress.fr/actualites/1/cancer-on-en-meurt-moins-et-plus-tard_934804.html


La croix

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2445106&rubId=4076

Repost 0
Published by Roxana Ologeanu -Taddei - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 21:42

GRISHA.jpg

Deuxième lettre à Grisha...


Il s'est produit, ce grand événement  qui devait réunir tous ceux qui œuvrent pour toi, Grisha, mon presque frère ! Tu aurais dû être parmi nous. Mais les inondations, les formalités, ne t'ont pas permis d'être là  pour ce moment festif.  J'ai vécu ces temps forts pour toi, pour te les raconter.  J'ai rencontré les acteurs  de ta marche vers  une nouvelle vie , libéré des souffrances  qui  te handicapent depuis 10 ans.  Tu en connais déjà deux, André Bailly et Nicolas Vanier, pour les avoir accueillis chez toi, là- bas , au cœur de cet océan glacé qui est ton univers, dans la Yakoutie des montagnes, à plus de 7000 km de Moscou.  Tu leur as fait partager quelques fulgurances de ta vie de jeune berger Evène.  Tu as forcé leur respect par ton courage, ta détermination à te dépasser jusqu'à devenir le meilleur, dans ta vie de renniculteur, comme lors des compétitions. Malgré tes mains terriblement abîmées et ton visage couvert de plaies. Les tiens, eux, t'ont consacré Chef d'une grande harde!

Je les comprends maintenant que je te connais un peu, à travers eux. Le regard des autres te pèse, te rendre un visage c'est te rendre la vie, au sens littéral du terme, cette vie que tu as déjà failli perdre  quand des flammes  ont dansé sur toi lorsque  que tu n'étais encore qu'un enfant,. Tu as survécu alors que tes chances étaient infimes. Dix ans ont passé. Malgré la formidable énergie des médecins Yakoutes et Russes  qui t'ont sauvé , tu es de nouveau en danger.  La peau de ton visage, trop fine, ne te protège plus des hivers  glacés qui la mordent et la brûlent à nouveau.  Ici, à Lyon, des chirurgiens t'attendent, prêts à accomplir des miracles, une trentaine de greffes.  Et  les quelques centaines de milliers d' euros nécessaires  pour  que ces miracles s'accomplissent sont déjà  en train d'être collectés...

C'est pour cela, pour ce combat-là que ces  trois journées de la solidarité, du 30 septembre  au 2 octobre ont été  organisées par  l'Association Bugey sans Frontières et le Groupe Orpéa, initiateur du Printemps des Générations.  A Péronnas, puis à Chatenoy le Royal ,  ceux que tu rencontreras  bientôt, tous les bénévoles qui œuvrent pour toi,  André Bailly, chargé de l'éthique dans l'association BSF, Monique Gaillard, qui préside Bugey Sans Frontières, Jean Pascal Flauder,  du Groupe Orpéa , les deux parrains de ces journées, Nicolas Vanier et Luc Jacquet  et la marraine,Sandrine Bailly, étaient là dans cet unique but:  Matérialiser cette urgence pour le public venu apporter son soutien à ce magnifique élan.  Au -delà de l'argent récolté, ce petit ruisseau qui grandit de jour en jour, c'est la portée symbolique de la présence de toutes ces personnes que je voudrais te faire ressentir, même si je t'imagine intensément étonné de ce que tu peux générer.   Nicolas Vanier,  qui t'a rencontré, chez toi, lors du tournage du film "Loup", qu'il venait présenter ces soirs-là  au public  de Péronnas et de  Chatenoy le Royal ,   nous a parlé des tiens, de toi, de la vie  du peuple Evène,  tendant ainsi une passerelle de mots entre toi et nous.

Ce qu'il a dit ? " Parmi le peuple Evène, avec ses mains brûlées, Grisha est au-dessus du lot. Le combat qu'il mène personnellement est incroyable! J'ai connu d'autres Evènes, avec lesquels j'ai construit de vraies amitiés, ils ont tous cette force et cette détermination. C'est pourquoi j'ai envie de parler d'eux.  Mon église , c'est la nature dans laquelle j'ai passé ma vie, les Evènes la voient façonner leur âme. Ce qui m'a profondément marqué, c'est leur joie de vivre, alors qu'ils n'ont rien au sens que l'on donne au terme "avoir",. J'ai passé un an avec eux.  Il y a chez ce petit peuple beaucoup  d'humanité.  Au travers de l'histoire de" Loup" et de Grisha, je donne un vrai sens à mes voyages, je transmets un message ensuite auprès de la jeunesse. ".

 Il a rajouté, au cours d'un entretien que nous avons eu  plus tard: "  Je suis persuadé que cette notion de peuples, de frontières , disparaitra,  dans un siècle ou deux , il n'y aura plus aucune frontière". J'aimerais qu'il ait raison, mais ceci est une autre histoire..

Luc Jacquet, que tu rencontreras certainement un jour, était  lui, venu porter tes couleurs au travers  de la présentation de son film , "La marche de  l'Empereur". J'ai aimé la force de ses propos :      " J'ai rencontré André Bailly. Son énergie pour  défendre  Grisha m'a interpellé. Pourquoi vouloir sauver un homme alors  que tant d'autres meurent sur cette planète? Et pourquoi pas.?...Il y a quelque chose en lui, il a l'air d'y tenir tellement, cela m'a touché....  André m'a raconté Grisha, sa rage d'être le meilleur. Je ne sais pas grand chose de lui , mais ce que je sais me touche profondément."

C'est à Châtenoy le Royal que fut abreuvé le ruisseau  qui  symbolise, à chaque don, la vie qui pulse jusqu'à toi. Un chèque important fut  remis par Madame le Maire de Châtenoy à André Bailly, pour Bugey Sans Frontières, qui recueille les fonds pour toi, en ton nom et qui représente bien plus que de l'argent.  C'est Jean Pascal Flauder, au nom du Groupe Orpéa,  avec l'aide de tout son personnel, qui a permis que ces fonds soient récoltés. Une autre belle histoire autour de toi, Grisha... Le Printemps des Générations, qui bâtit un pont  entre les personnes âgées accueillies dans les 13 maisons de retraite du Groupe Orpéa Rhône-Alpes  et des jeunes. Jean Pascal Flauder,  qui dirige la Résidence Retraite Les Amaltides, à Châtenoy  le Royal,  a présenté cette année un projet  autour de toi aux 12 autres directeurs de la Région, qui ont tous adhéré. Et c'est ainsi qu'en moins de 6 mois,  une mobilisation de l'ensemble des salariés et des résidents ,en bâtissant des actions avec des jeunes en difficulté sociale ou physique, a permis une belle récolte. Tous  te considèrent  désormais comme leur frère, et comme tu as réussi à dépasser tes handicaps, ils ont dépassé les leurs  pour récolter ces fonds.  Le rêve de chacun maintenant est de te rencontrer. 

Avant de repartir de Châtenoy, j'ai eu un long entretien avec ton ami, André Bailly, qui a jeté les bases de notre prochaine rencontre.   Je sais désormais les étapes qui vont scander ta venue parmi nous.  Tu étais attendu dès le 4 octobre au Centre de formation à l'élevage de Poisy pour un stage d'enseignement pratique:  "Comment traiter les animaux? Les soigner".  Ce qui va  te permettre d'obtenir un visa d'étudiant.  Tu devrais en  parallèle  entrer dans une seconde école à la Roche sur Foron, en Savoie. Cette école devant t'apprendre  le travail de la viande.   Toi et les tiens êtes menacés par l'ouverture des frontières et la concurrence qu'elle entraîne. En pays Yakoute, le bœuf peu à peu remplace le renne, votre seule source d'échange. Vous devez donc vous ouvrir aux règles du commerce et respecter les normes internationales, il en va de votre survie.

Puis, le 10 janvier 2011,  tu as rendez-vous avec les chirurgiens de l'hôpital Saint Joseph Saint Luc de Lyon,  dans le service du Docteur Foyatier, qui t'a examiné en mai 2008 . Tu devrais rester 5 ans en France et les fonds qui sont en train d'être récoltés par l'intermédiaire de Bugey Sans Frontières devraient  permettre d'assurer les frais, hospitaliers, de rééducation,  entre autres, pour la première année.   La chaîne de solidarité, maillon par maillon, se constitue. Tu es attendu, au-delà de ce que tu peux imaginer, Grisha...

J'espère ne pas avoir à t'adresser une troisième lettre, à travers le temps et l'espace. Comme tous ceux  pour qui tu représentes un symbole, celui de la volonté de vie malgré la violence des obstacles, tu es désormais une petite lumière dans mon existence. J'attends maintenant avec une tranquille certitude le jour où nous nous retrouverons dans un même lieu. Une autre aventure commencera alors pour toi, celle de ta marche vers la guérison.  Et, si tu l'acceptes, je te "prêterai ma plume" pour que tu puisses raconter ton histoire, l'histoire d'un être courageux, digne et libre...

PS: Tous les dons pour Grisha peuvent être adressés par le biais du site de l'association Bugey Sans Frontières  http://bugey-sans-frontieres.fr

 BSF est reconnue d' intérêt général et peut émettre des reçus fiscaux 

Repost 0
Published by Sarah Oling - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 21:52

Fotolia_782368_XS.jpg

Le 27 août dernier, un petit garçon palestinien de 4 ans tombe d’un immeuble à Jérusalem-Est. Transporté à l’hôpital, il décède le 2 septembre. Ses parents décident alors de faire don de ses organes.

Le foie a été transplanté sur un enfant israélien de 7 ans très gravement malade. Les reins ont été transplantés sur une fillette de 8 ans et un homme de 55 ans, tous deux israéliens aussi.

Les trois greffes ont réussi.

Selon les déclarations du père de l’enfant, « Il n'y a pour nous aucune différence que ses organes soient allés à des personnes parlant arabe ou hébreu, car la vie humaine est la même »

Une information à diffuser au maximum en cette période où sont attisés des messages de haine et d’ignorance entre les nations !

Source : http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=313648

Repost 0
Published by Alexis Vernier - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:06
Fotolia_3007504_XS.jpg

Le 9 février, jour anniversaire de l’envol de Pierre DAC, Grand Maître ès Humour, sera officiellement créé à Cluny "Le PHARE", Parti de l’Humour Attitude et d’en Rire Ensemble.

Face à un monde fissuré, "L’Humour Attitude®"  est une réaction essentielle contre le dérisoire jeu de l’ego. Elle s’enracine dans une conception positive et optimiste de la vie, fondamentalement altruiste et fraternelle, dynamisée par l’Humour et le rire de résistance dont les valeurs sont ancrées dans l’HUMain et l’aMOUR.

Le P.H.A.R.E, parti de rien et parti d’en rire, mais partie du tout et non simple partie de rire, parti pris sur la possibilité de changement, exprimera toute l’efficacité des armes de l’Humour et du rire, en les exploitant et les propageant efficacement et  passionnément.

Ses Objectifs :

Agrandir, enrichir et dynamiser le Musée de l'Humour et créer une section consacrée à la caricature
Développer son site Internet appelé à générer un Magazine entièrement dédié à ces thèmes
Rassembler tous ceux qui pensent que l'humour est "La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre" (A. Einstein)
Participer  activement aux débats  et réflexions de société, en y apportant une alternative positivement décalée, parfois trublionesque,  de pensée subtile et d'action efficace sans préjugés ni  moule carcanesque.
 
P.S: Rejoignez-nous, car si l'Oignon fait la larme, l'Union fait la force!
Vos commentaires, suggestions et critiques sont plus que bienvenues.
 
La Maison du Rire et de l'Humour  -  71250 - CLUNY
Repost 0
Published by Etienne Moulron - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 12:21

Image blog bonnes nouvelles
Un samedi dans un centre commercial, coutumière agitation.... Me réfugiant quelques instants  dans un salon de thé, à la seule table disponible, mon carnet et mon stylo posés devant moi, je laisse errer mon regard. A ma gauche, un homme semblant très âgé  se tient assis avec une étonnante raideur,  les mains posées devant lui, presque sans mouvement. Rejet.


Ainsi fut ma première réaction instinctive. Rejet. Au delà de mon habituel bonheur à aller à la rencontre, quelque chose en moi chassait cet inconnu, dont je n'apercevais dans l'instant que le profil.  Son sac, en déséquilibre sur la banquette que nous partageons, tombe. Il ne réagit pas et cela, cette absence de réaction, m'intrigue.  Le sac est lourd, il pèse de ce silence que je décide enfin de rompre en me penchant vers lui pour le ramasser. C'est ainsi que je vis, pliée sur ses genoux, une canne blanche. Vaguement honteuse, j'entre en contact avec lui et voilà que ce vieil homme cesse d'être un étranger.


Il se tourne vers moi. Ses yeux sont d'un bleu translucide, immenses. Je soutiens son regard, oubliant un instant la canne blanche et son aveuglante signification. Premiers mots échangés. Il me dit qu'il s'appelle  Yann... Avec ce que me semble un fort accent yiddish.  Ma raison se trouble. Yann, le prénom du personnage que j'ai créé pour "Le Rassembleur d'Etincelles". Ses yeux translucides. La canne, l'attitude, les miettes de gâteaux répandues autour de lui. Deux univers qui se percutent...

Je suis sur un banc avec Yann, à Villers sur Mer. Il attends un jeune élève qu'il forme pour entrer au Philharmonique de Berlin. Autour de nous, un peuple d'oiseaux se prépare à festoyer des graines lancées à la volée par le vieil homme. J'entends presque le bruit des vagues se cassant contre les rochers en contrebas. Quelqu'un joue au violon l'ouverture de Fidélio...


Je me sens soudain violemment projetée en arrière par quelques mots prononcés d'une voix puissante :  "Vous aimez le foot?"  Et par une main qui me secoue avec insistance... Si j'aime le foot? Non, en vérité, je n'aime pas le foot, pas plus dans l'instant que d'être rejetée hors de ma rêverie. Ce vieil homme assis à ma gauche dans ce salon de thé se révèle être un fan de foot, qui veux là, tout de suite, me montrer un trésor qu'il possède, si je veux bien l'aider à ouvrir ce sac qu'il tient désormais serré contre lui.


Que faire? Lui dire que cette écharpe de l'Olympique Lyonnais qu'il sort comme un trophée vient d'étrangler un temps de partage entre nous? Casser son rêve à lui? Son rêve du temps où il était libre de voir ce qui pour lui représente plus que mon délire d'écrivain fatigué?  Je l'ai juste aidé à remettre son manteau, revêtir son écharpe totem, ai pris sa main un instant, puis l'ai regardé partir...

Repost 0
Published by Sylviane Sarah Oling - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 14:00

Fotolia_20038443_XS-2-.jpg

Hier soir, j'ai été à mon premier bal folk avec ma famille proche et quelques amis. Le cadre était une ancienne ferme rénovée, donc assez pittoresque. Quand nous sommes entrés, nous avons tout de suite été mis dans l'ambiance car le bal avait déjà commencé. C'était impressionnant de voir tous ces gens bouger en même temps au son d'une musique traditionnelle jouée par trois musiciens. Quand ils s'arrêtaient, c'était pour enchaîner sur un autre type de danse. Nous avons donc pu nous mêler à la foule. La danse en elle-même était très simple, on pouvait donc l'apprendre en quelques secondes. C'était exaltant de danser tous en même temps les uns littéralement collés aux autres sur une musique agréable et entraînante, le tout à un prix démocratique destiné à la bonne cause. On se sentait réellement dans un autre monde de convivialité et d'authenticité, et contre toute attente, la moyenne d'âge était -à vue d'œil- exceptionnellement faible. Le folk attirerait donc de plus en plus de jeunes ? On ne s'en plaindra pas.

Repost 0
Published by Pierre LANTIN - dans Vie de tous les jours
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 01:04
Fotolia_17988295_XS.jpg  
Il y a quelques temps, l'appartement d'en face jusque là inoccupé a été loué par un couple de jeunes gens. Comme ils m'ont été tout de suite sympathiques, je les ai aidés à emménager. C'était une bonne idée, car ils m'ont rendu la pareille quelques jours plus tard lorsque j'ai dû monter des nouvelles armoires.
Avec le temps, nos relations se sont bonifiées à un point inimaginable: quand je leur demandais de faire moins de bruit, ils s'excusaient avec un air vraiment désolé; quand je leur parlais d'un ennui que j'avais, ils se proposaient spontanément de le résoudre.
Une autre fois, j'avais oublié de fermer ma porte en sortant. Il sont entrés pour voir si je n'avais pas eu un malaise et m'ont tout expliqué se confondant en excuses d'être entrés en mon absence.
Bref, on aurait vraiment tort de dire que des gens comme ça n'existent pas.
Repost 0
Published by Pierre Lantin - dans Vie de tous les jours
commenter cet article

Relais


Cet appel est relayé sur Facebook

Rallumons les étoiles !

Dans le contexte morose de ce début d'année, « il est grand temps de rallumer les étoiles »*.
Conscients de cette nécessité, une Académicienne, un chef d’entreprise et un médecin décident de créer « le blog des bonnes nouvelles ».
Ils vous invitent à les rejoindre et à faire ainsi partie des auteurs de l’espoir.
Il s‘agit de montrer que l’actualité s’écrit aussi avec des histoires riches de générosité, de solidarité et d’enthousiasme.
A vos plumes ! Il vous suffit d’envoyer vos textes et vos images en cliquant ici. Merci !

* Guillaume Apollinaire

Les articles ci-dessous sont des aperçus.

Cliquez sur les titres des articles pour les afficher en entier.

Bonne lecture !

Les premiers auteurs


 
Jacqueline de Romilly
, de l'Académie française
 

 
Serge Airaudi, philosophe, consultant

 

 
Raphaël Anton
, chargé de mission "Fraternité, j'écris ton nom..."
 

 
Corinne Bastier, présidente de l'association "Pom'Mangue"
 

 
Roger Benvenuti, retraité
 

 
Gérard Caron, designer
 

 
Monique Funck, responsable de "L'Elan Nord-Est" et du Pôle Europe de "L'Elan"


pierre_lantin_110.png

 

Pierre Lantin, en recherche d'emploi, fondateur du blog "Soyons positifs" (Belgique)

 
 
Guy Larivière, criminologue (Canada)
 
 
Jean-Marie Leblanc, journaliste, ancien directeur du Tour de France
 

 
Gontran Lejeune, président du "Centre des Jeunes Dirigeants"
 
 
Florence Lesaffre, responsable sous traitance industrielle
 

 
Georges Memmi, écrivain

 
roxana_ologeanu_taddei.png

 

Roxana Ologeanu-Taddei, Maître de Conférences en Sciences Humaines et Sociales

 

 

Stéphanie Ortis, gérante d'un cabinet de Conseil

 

 

Lucie Querite, médecin

 

 
Jean-Louis Renault, consultant
 

 
Philippe Rodet, président de l'association "L'Elan Nouveau des Citoyens"

 

 
Hugues Roussel, restaurateur

 

alexis_vernier.png 
Alexis Vernier, juriste, passionné d'écologie